Niten no yume, site perso sur les arts martiaux, les arts graphiques,et autres formes d’art

22 janvier, 2008

Torturé??moi??

Classé dans : Perso — Takezo @ 0:53

Je suis toujours étonné de voir à quel point la réflexologie est criante de vérité.C’est vrai pour les autres mais aussi pour moi et il est parfois étrange de voir comme il est possible de lire en moi par mes créations.


J’aime beaucoup la sincérité des gestes et c’est pour cela que certains artistes m’attire plus que d’autres.On est bien sur tous un peu réflexologue dans un domaine, et lorsque l’on tombe sur quelqu’un qui lit notre « jeu » cela fait toujours un choc.Vous dansez?vous chantez, jouez de la musique,ou dessiner? alors il vous est sûrement arrivé de rencontrer quelqu’un de compétant dans un de ces domaines qui vous dise des choses parfois désagréables( ou agréable, mais on retient plus les désagréable) sur vos actions, genre: « ta création (où ton dessin, ect…) est crispée, timide, pas assez généreuse, raide ect… »

Bien sur tout le monde peut se tromper mais souvent ces qualificatifs vous correspondent bien plus que vous ne l’imaginez.

On( un prof compétant) m’a dit cet après midi que mon plan était tortueux. on m’a aussi dit que certaines pièces étaient trop généreuses et que tout ça était bien trop compliquer pour bien fonctionner. Sur le coups, ça fait mal, je l’aimait bien ma maison. Puis après « torturé? torturé? comment ça torturé?? Je sais que pour moi la musique et le dessin sont tout à fait représentatif de la personne comme la gestuelle en Aikido mais alors là, c’était la première fois qu’on me disait torturé (mis à part l’autre fois en dessin d’observation, on était pas loin). Je demande donc à mes amis: « tu me trouve torturé toi? »- « bhaaa, un peu quand même… »- « Ah, ok »

…Réflexion sur moi-même…

…peut être…

…est-ce grave? pourquoi suis-je ainsi?mais, c’est vrai que je suis torturé si je me pose toutes ces questions…Comment vais-je faire?

…comme d’habitude. Avec.

ET vous? vous me trouvez torturé?

Vous a-t’on déjà décrit un de vos caractères avec tan de facilité sans même vous connaître?

Je trouve que c’est une exellente manière de travailler sur soi et j’appréci beaucoups ce genre de critiques. j’encourage d’ailleur souvent les gens à me critiquer (certains trouve ça bizar d’ailleur et n’osent pas) et je ne me gêne pas pour le faire pour les autres (ceux qui trouvait ça bizar détestent qu’on les critique surtout lorsque c’est vrai) car c’est une manière efficace (bien que violente parfois) de se connaitre soit-même et d’aprendre à connaitre les autres.

Accepter la critique(je parle d’une critique juste, pas d’une agression verbale) de quiquonque est d’ailleur un caractère qui est loin d’être innée chez l’Homme… Domage pour nous.

2 commentaires »

  1. Marquise Zara !!

    Bonjour !
    Je tiens a vous remercier pour votre visite !
    J’ai l’impression qu’écrire est souvent d’abord un besoin intime, qui peut en plus servir à d’autres.
    On écrit d’abord parce que c’est un besoin, mais le plus souvent c’est lié à l’envie de communiquer avec d’autres …

    Je pense que l’écriture est un mode de communication privilégié, en ce sens que l’on prend le temps de « formuler », de relire, de choisir les mots, le ton, d’essayer, de recommencer… jusqu’à arriver à traduire exactement un « état », un sentiment, un phénomène…

    Mais chacun son truc, moi c’est l’ecriture, vous c’est le dessin & la guitare, donc ne vous sentez pas coupable de ne pas ecrire !!

    Pour votre article je dirai que pour qu’une critique soit constructive, il faut deux éléments, Le courage de dire les choses & la manière dont on les dit.

    Bonne continuation Monsieur : – )

    Commentaire by Marquise Zara !! — 22 janvier, 2008 @ 9:38

  2. Alex

    J’ose espèrer que dans le cas du dit « dessin d’observation », le qualificatif « grotesque » n’était pas révélateur de ma personnalité, parce que dans ce cas je me sentirais foncièrement vexé ^^.

    Mais sinon oui, dans le cadre du dessin en architecture comme nous le pratiquons, c’est parfois aisé de déceler certains points de notre caractère sans même avoir à nous connaître nous-même. Sur la même maison que toi, j’ai eu droit à des échos pas très favorables, comme quoi elle était « trop compliquée » et ambigue. Et c’est vrai que dans mon quotidien aussi, j’ai tendance à vouloir très souvent compliquer les choses et à m’attarder presque frénétiquement sur des détails inutiles, en négligeant au final l’ensemble et la cohérence de ce que je fais.

    Et dans mon cas, ça a été encore plus visible dans les arts martiaux. Tout le temps quand je commençais j’écoppais des commentaires tels que « trop renfermé », « tendu », « mal à l’aise », « des attaques trop timides », j’en passe et des meilleurs. Ces difficultés, j’en suis absolument convaincu et mon sensei de l’époque aussi, n’étaient pas seulement dues à un manque de savoir-faire dans la discipline des arts martiaux, mais était essentiellement le reflet de ce que j’étais à l’époque. D’ailleurs, les arts martiaux m’ont énormément aidés à palier nombre de ces inconvénients, de sorte que je pense être nettement moins réservé maintenant.

    Bien sur comme tu l’as dit, accepter la critique, surtout quand elle porte aussi profondément sur soi est loin d’être agréable à entendre, ne serait-ce que par orgueil, ou pour préserver la fausse image qu’on se fait de soit pour camoufler ses faiblesses. Mais quand on finit par en prendre compte, c’est une excellente manière de travailler à la fois son corps et son esprit.

    Commentaire by Alex — 24 janvier, 2008 @ 13:51

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

HUMANUTOPIA |
Benedicte CHANUT, artiste p... |
jardin secret |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zayzazay
| la roulotte compagnie
| Marie Paule Van Laecken, Ar...