Niten no yume, site perso sur les arts martiaux, les arts graphiques,et autres formes d’art

25 mai, 2008

Petite agression, réflexions

Classé dans : Perso — Takezo @ 22:36

 

Notre petite attaque de la dernière fois a suscité quelques interrogations, premièrement chez moi puis chez les autres (vous amis lecteurs) . Je vais commencer par vos interrogations.

La question la plus évidente étais de me demander pourquoi faire du ken sur un parking désaffecté,

à la vue de tous et dans une des banlieue de les plus « craignos » de france.

Premièrement la pratique m’a montré tout au long de cette année que Vaulx est loin d’être aussi dangereuse que tout le monde le dit. La preuve, depuis plus de six mois je me balade régulièrement en ville la nuit et nous faisons du Bokken plusieurs fois par semaines à toutes heures.

Jamais personne ne nous a embêté, quelques curieux nous ont interrogé, j’ai répondu sympathiquement et ai créer un dialogue amical avec certains jeunes du quartiers. Vaulx en velin est aussi dangereux que prendre l’avion. Tout le monde en à peur mais en réalité c’est loin d’être aussi dangereux que prendre la voiture.(Pour en rajouté, l’année dernière j’ai eut vent de plus d’agression à Annecy que cette année à Vaulx, mais attention, les quartiers sont très hétérogènes Ici). Cette envie de pratiquer le ken si souvent m’est venue du fait qu’il m’est totalement impossible de pratiquer autant le ken en club qu’ainsi, seul ou à plusieurs dans la nature. Je n’ai pas de dojo privé et pratiquer en intérieur est vite limité par les hauteurs sous plafond. Je n’avait pas le choix, c’est soit je ne fait rien (très frustrant) soit je découvre le plaisir de partager ma passion avec mes amis en plein air et plusieurs fois par semaine. (La preuve en est que depuis que nous nous somme calmé, cela manque cruellement). Je pense qu’il est plus dangereux de laisser les jeunes s’abrutir devant la télé que de les laisser faire du Ken dehors.

Il y a eut aussi deux trois réflexions sur le coups de boule d’alex. Il s’est très bien défendu (par écrit), car mettre en doute sa réaction est un peu ridicule. Situons un peu les faits, nous ne souhaitons pas nous battre pour des raisons que j’expliquerai plus tard, un jeune excité mais par encore dangereux essai de vous intimider, il est donc très proche de vous et lui ne craint pas le coups de boule (drogue oblige) dans cette situation soit on se recule et on laisse Anne-Lise se dém*rd*r avec le reste des *mm*rd*urs soit on se tient debout à coté d’elle pour attirer « les foudres ». Le coups de boule , si il est bien fait, surprend. On peu s’attendre à beaucoup de chose mais se n’est pas cela qui vient en premier car cela semble très risqué. Certains on dit « oui mais la tu sort le coude et bam! » ou « tu te recule et lève ton genoux » je défi tout ces beaux parleurs d’éviter un coule de tête dans cette situation. Ce coups de tête est le seul coups qui aurai mérité un réponse violente (s’énerver tout de suite pour de petite frappe est un peu démesuré est fait de vous un agresseur autant qu’eux). Mais engager un combat alors qu’ils sont plus nombreux, que l’on est accompagné d’une fille et qu’ils sont drogués n’est pas toujours judicieux. Sur l’instant j’étais très calme et voulais à tout prix éviter une baston générale, ce n’est pas un question de victoire ou autre. Ma petite expérience me permet de dire sans trop de risque que dans la situation avant l’apparition de la bouteille, nous donnais aisément vainqueur. Mais à chaque ouvertures, chaque possibilités je me modérais me disant « Là!! »"non,si tu te bat, il voudra se venger et tu ne sortira plus tranquille »,puis « si cela tourne mal, qu’ils sortent une arme ou si quelqu’un vient les aider » « le pires, si mes amis souffrent… » et inconsciemment « je refuse de faire mal volontairement à qui que ce soit ». Malgré l’apparente situation d’urgence, dès l’arrivée des agresseurs, je me suis freiné et tenté de modérer mon agresseur comme je me retenais moi même. Après coups, je me suis posé beaucoup de questions. Je m’en voulais énormément qu’Alex ce soit pris un coups et de n’avoir rien fait contre…

Aurai-je dus tout tenter pour éviter ça? Quelqu’un m’a dit « ha bha nous avec des copains ont c’est fais attaqué, on leur à foutu une taulé et après c’était les premiers à nous payer un coups au bar. » Mais sincèrement je doute que les jeunes qui nous ont attaqué aurai réagi comme ça… Enfin bon, je me demande toujours.

Immédiatement après je me demandé « a quoi cela sert de savoir se défendre si à long terme cela n’apporte que des ennuis? » Le problème de la vengeance est lourd. Musashi fut vraiment en danger du fait de la spirale vengeresse du Dojo Yoshioka (au final, il à été obligé de détruire complètement cette lignée guerrière) Un membre vaincu entraîne souvent les représailles des autres membres….Que faire?

Personnellement je n’ai pas appris les arts martiaux pour me défendre (je n’en ai jamais eut besoin je suis « love and peace » dans la vie réelle) si cela avait été le cas je n’aurai pas commencé par l’aikido. Mais maintenant je suis certain d’avoir la capacité nécessaire de combattre d’éventuels agresseurs du dimanche si je n’en avait pas le choix. Mais comment prendre cette décision, qu’est-il judicieux de faire dans cette situation?

Autre interrogation, je n’ai jamais rien entendu ou lut concernant le combat face à un adversaire drogué. Une personne excité, certainement insensible à certains coups qui ont l’avantage d’être dissuasif sans être dangereux, pris d’un acharnement irrationnel, insensible à la peur ou la raison. Sans parler des « super combattant » qui pourrai naître du dopage présent ou des manipulations génétique d’un futur très proche. La parait simple pour beaucoup, l’élimination. Mais comment prendre un telle décision (qui est a seule efficace) alors quelle peut entraîner d’immenses problèmes sur le long terme. Le choix est indispensable.

En combat tout est une question de choix conscient ou inconscient, certains des meilleurs combattants naturel sont surtout des personnes ayant omis à des degrés plus ou moins prononcé la barrière psychologique du « et si je lui faisait mal? » à partir de la, c’est un gros avantage. les histoires du « petit nerveux qui étale le grand costaud » ne sont pas rare et il semble évidant que la peur chez l’individu peut prendre plusieurs formes: « et si je mourrai? », »si je me faisais mal? », « si on m’enfermait », « si on m’oubliait? » ou (mon cas) « et si je blessais quelqu’un? ». Je risque de revenir sur ce point à travers différents articles, car la psychologie et le cerveaux humain me semble être le pire obstacle à l’efficacité martiale ou la créativité (mais aussi son meilleur ami).

Voilà je m’arrête là, ce n’est pas un article très passionnant ni très bien écrit mais j’avais besoin d’extérioriser tout sa. Je le met en ligne maintenant et corrigerai les fautes d’ici quelques jours, le temps que mon petit cerveau oublis le fond pour que je puisse corriger la forme. (La communication verbale à ce petit prix pour les mous du bulbe comme moi).

3 commentaires »

  1. jemetpasmonnommaismonadressee-mailsicarjesuisobligéputaindebordeldemerdebonallezj'enmetuneautre

    Tu dis que tu ne pratique pas les arts martiaux pour te défendre, mais il ne faut pas oublier que la plupart des jeunes en pratiquent pour pouvoir se défendre.

    Quand à éviter le coup de tête, on m’a enseigné comme réflexes que si on est saisis au col ou au cou par une personne se tenant en face de toi, faut de suite mettre le coude pour se protéger le visage.
    Mais ce doit être dut au différences qu’il existe entre Aikido et Ju-jitsu, qui est plus habitué à être au contact.

    Et quand tu parle de coups dissuasifs sans être dangeureux, je ne voit pas très bien de quoi tu veut parler.
    Un clé ou une projection par exemple ?

    Commentaire by jemetpasmonnommaismonadressee-mailsicarjesuisobligéputaindebordeldemerdebonallezj'enmetuneautre — 27 mai, 2008 @ 21:56

  2. Takezo

    Je ne suis pas la plupart des jeunes sur ce point, je fais de l’aïkido depuis que j’ai 7ans, je n’avais pas besoin de me défendre et l’aïkido est un art d’amour.C’est toute ma vie, et c’est bien plus un art de contact que le jujitsu qui est en majorité des clubs très limité au self défense et sport « mécanique ».

    Il est possible d’apprendre à se défendre et tuer un homme en trois mois si nécessaire, ce n’est pas mon but, l’aïkido n’est pas fait pour les gens qui veulent des résultats immédiat et encore moins un self défense. La mécanique humaine de base est simple (celle qui est profonde beaucoup moins) et apprendre à détruire le corps est simple. Mais apprendre à préserver son corps et celui de l’adversaire est l’œuvre de toute une vie. Chacun ses choix, ne te méprend pas sur les miens.

    Autre chose, ce n’est pas moi qui ai pris un coups de boule et donc je ne vois pas le rapport entre aïkido et ce coups.(en plus contrairement à ce que tu pense en aïkido on est préparé aux coups de tête sans avoir besoin d’apprendre un réflexe, la posture suffit). Alexandre sait se défendre aussi mais si tu n’oublie pas que notre but n’était pas de leur casser la gueule ta question semble déplacée. d’ailleurs il n’y avait pas de saisie et c’est arrivé comme un cheveu sur la soupe.

    Quand aux coups dissuasifs(j’entends qui ne nécessitent pas une hospitalisation et qui mettent quand même hors d’état de nuire) je te laisse chercher tout seul tu les découvrira bien assez tôt. Une clé en combat de groupe semble peu judicieuse sauf si l’on cherche la fracture dans l’instant(pas de soumission avec des drogués), les projections sont très dangereuses si on n’y est pas préparée (tout le monde ne sait pas chuter sur le goudron…

    J’apprécie énormément l’attention que tu porte à tout mes articles mais je t’avoue que les insinuations dans ton commentaire m’ont un peu dérangé. Cela dit, du coups j’ai pondu un com plus intéressant que l’article.lol

    A bientôt joey (peut être autour d’une petite bière pour fêter la fin d’année???)

    Commentaire by Takezo — 28 mai, 2008 @ 0:28

  3. jemetpasmonnommaismonadressee-mailsicarjesuisobligéputaindebordeldemerdebonallezj'enmetuneautre

    Je sait bien que ce n’est pas toi qui t’es pris un coup de tête, mais quelqu’un a dis dans l’autre article qu’il n’était pas évident de parer un coup de tête, alors que c’est peut être un des coups les plus simples à parer avec un minimum de pratique.

    Sur que si il n’y a pas eu de saisie avant, le coup l’a surpris, et je comprend qu’il n’ai pas put l’esquiver/parer à temps, mais sans la saisie la puissance du coup de tête est moindre, donc ça va :)
    (quand tu as parlé de coup de tête, j’avais pensé que il l’avait saisi, mais non en fait, donc autant pour moi, je retire ma remarque)

    Quand aux arts martiaux, je ne m’y connais pas super bien, tu t’y connait bien mieux que moi.
    Si je parle d’une probable différence entre le contact en aikido et au ju-jitsu, c’est que j’ai eu une discution avec l’assistant du prof de ju-jitsu qui a pratiqué l’aikido, et qui m’a dis que c’était moins violent que le ju-jitsu que nous pratiquions. Car les katas officiels de ju-jitsu ne sont pas très efficaces de l’avis du prof, et c’est vrai qu’il a pas tout à fait tort, lacher une clé de bras pour mettre un coup de talon sur le triceps, c’est pas très logique, à part si on cherche vraiment à faire mal à l’adversaire.

    Ensuite, sans parler de forcément répliquer et frapper l’adversaire, tu peut te contenter de parer, et c’est plus à ça que je pensais, vu que tu as dis que vous ne vouliez pas vous battre.

    Je n’ai pas voulu faire d’insinuations, si tu as mal pris mon commentaire je m’en excuse :)

    Quand à la petite bière pour la fin de l’année, pourquoi pas, faudrais s’organiser ça ^^

    Commentaire by jemetpasmonnommaismonadressee-mailsicarjesuisobligéputaindebordeldemerdebonallezj'enmetuneautre — 4 juin, 2008 @ 6:53

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

HUMANUTOPIA |
Benedicte CHANUT, artiste p... |
jardin secret |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zayzazay
| la roulotte compagnie
| Marie Paule Van Laecken, Ar...